Post-docs

Rémi PARCOLLET

Les expositions, vecteurs de patrimonialisation de l’art contemporain Investigation à partir de la photographie documentaire recherche

Nous partons du constat selon lequel les expositions sont un vecteur déterminant de la patrimonialisation de l’art contemporain. Pour comprendre les procès, les motifs, les critères, les conséquences et les enjeux de cette patrimonialisation, une étude approfondie des choix opérés par les conservateurs et les commissaires d’exposition paraît en conséquence indispensable.

Une telle étude s’inscrirait d’un point de vue plus global dans la prise de conscience récente de l’importance d’une approche de l’histoire de l’art contemporain par une histoire des expositions et des stratégies internationales, économiques, et politiques, sous-jacentes. L’histoire des expositions devient un champ à part entière de l’histoire de l’art. Ce n’est pas dans les musées, mais dans les universités que le phénomène a d’abord émergé ; autant que des muséologues, des historiens de l’art commencent à poser un regard rétrospectif et critique sur les pratiques curatoriales.

Dans ce contexte, recenser, inventorier et identifier systématiquement des photographies documentant des expositions organisées depuis les années 70 apparaît comme un axe de recherche prometteur. Les fonds très riches conservés à la bibliothèque Kandinski et certaines archives privées se prêteraient utilement à cette investigation.

Laboratoires d’accueil: Centre Pompidou / HiCSA

Séance du séminaire postdoctoral commun animée par Rémi Parcollet