Post-docs

Altaïr DESPRES

Despres_image

L’art du mouvement. Expérience migratoire, processus de création et innovation esthétique dans les arts contemporains burkinabè

Dès lors qu’il s’agit d’analyser ses liens avec les processus créatifs dans les arts contemporains, la mondialisation culturelle est volontiers envisagée comme le transfert de techniques artistiques, de styles, de formats d’œuvres, c’est-à-dire comme une circulation essentiellement symbolique – ce qui a tendance à reléguer au second plan une circulation plus concrète, celle des artistes eux-mêmes. Or, on peut faire l’hypothèse que cette circulation n’est pas périphérique par rapport aux processus effectifs de création, mais au contraire, qu’elle informe de façon décisive, en tant qu’expérience vécue de manière plus ou moins récurrente par les créateurs, les manières de travailler, les choix formels et, plus généralement, les positionnements esthétiques. À partir du cas burkinabè, ce projet propose d’une part de décrire précisément l’articulation entre les carrières artistiques et les trajectoires migratoires. Il s’agit, d’autre part, de mettre en relation les expériences migratoires préalablement dégagées avec la création, saisie à la fois dans des corpus d’œuvres achevées, dans des discours de créateurs, mais aussi à travers une ethnographie de processus créatifs en cours.

Laboratoires d’accueil: IIAC / Musée du Quai Branly