Micro-projets

Mots et images pour la conservation du patrimoine médiéval

Ce micro-projet entre dans le thème 3 du pôle Enjeux Contemporains du patrimoine :
Patrimoine visuel, patrimoine urbain et paysager

Présentation

Au moment où doit commencer les interventions sur le décor intérieur de l’église Saint-Germain des Prés, il nous semble intéressant d’étudier comment ont changé au fil du temps et de l’évolution des techniques de reproduction, l’image de quelques édifices et de les mettre en regard des historiens de l’art et restaurateurs contemporains. Si la photographie est la première grande évolution des techniques de reproduction qui vient à l’esprit, il faut aussi mesurer ce que la chromolithographie, par exemple, puis les procédés suivants d’impression en couleurs ont pu modifier dans le regard des restaurateurs avant même de toucher le public. Un autre angle d’étude des représentations est la prise en compte de l’environnement urbain des monuments représentés qui n’est pas sans incidence sur la façon d’envisager leur insertion dans la ville.

Il n’est évidemment pas question de constituer un corpus exhaustif mais de rassembler, pour chacun des monuments étudiés, les reproductions qui ont été réalisées ou collectées par tous ceux qui ont contribué à leur restauration, leur reconstruction ou leur étude. Nous souhaitons donc rassembler un corpus de représentations et de textes qui serait numérisé et mis en ligne constituant ainsi des dossiers documentaires (d’images et de textes)couvrant le XIXe et le XXe siècles et permettant, entre autres, de suivre l’ évolution des édifices mêmes, ainsi que des techniques et des doctrines de restauration. Le fonds Lenoir de la Bibliothèque de l’INHA, le fonds Guilhermy du Département des manuscrits de la BNF, les fonds Quicherat et Lasteyrie de l’École des chartes, les fonds de la bibliothèque de la Cité de la céramique seront mis à contribution ainsi que diverses sources écrites, administratives notamment.

Pour ce projet, l’École des chartes souhaite donc travailler avec la Bibliothèque de l’INHA et, avec l’EPHE et la BNF (Département des manuscrits, Département des estampes) et la Cité de la Céramique.

Ce travail doit se traduire par la mise en ligne d’un corpus images/textes et un colloque propre à ce travail ou en participation avec d’autres institutions ayant traité des sujets voisins.