Micro-projets

Mondialisation et émergence de nouvelles scènes de création en Afrique

Plateforme 1: Création, patrimoines, politique

Jusqu’à la fin des années 1980, la scène artistique dite « internationale » se pensait au singulier, et s’étendait de l’Europe aux Etats-Unis. Au lendemain de la Guerre froide, la multiplication des centres de création en Asie, en Amérique ou en Afrique, ainsi que la diffusion du phénomène des biennales, l’émergence de la figure du « curator » ou les liens accrus entre l’art et le marché, ont contribué à redessiner la carte de l’art contemporain, à en bouleverser les codes, ainsi que les rapports de pouvoir.

L’idée d’un art « global » et transnational s’est progressivement substituée à l’opposition entre « nous » et les « autres », tandis que l’art de la diaspora ou des archipels de création dénationalisée ont supplanté les catégories nationales, voire continentales.

Le présent programme de recherche vise à questionner l’histoire de la mondialisation au prisme de l’étude de scènes artistiques situées en Afrique. Il souhaite contribuer à l’accroissement des connaissances relatives aux scènes émergentes, tout en participant aux débats qui animent l’histoire de « l’art global ».

Responsable scientifique : Maureen Murphy (HiCSA)

Partenaires Labex CAP (personnes et institutions) : Zahia Rahmani (INHA), Gaëlle Beaujean-Baltzer (musée du quai Branly).

Autres partenaires : Université d’Abomey-Calavi (Bénin), Université Columbia (New York), Programme Alliance Paris 1 – Columbia.

 

Colloque Création contemporaine et patrimoine royal au Bénin : Autour de la figure du dieu Gou
Colloque Dakar : scènes, acteurs et décors artistiques
Journée d’étude « L’ »Archival Turn » dans l’art contemporain : Focus sur le Congo
Publication des actes « Modernités artistiques en Afrique »