Micro-projets

L’enjeu de la traduction et l’interdisciplinarité
Quatre parcours pionniers : Patrick Geddes, Ian McHarg,
Denis Cosgrove, John Zeisel

Résumé

Comme le disait Lévi-Strauss dans La pensée sauvage (1963) la traduction est un processus qui fait entrer « l’autre » dans le « notre » et réciproquement, le système pour le mettre en oeuvre nous sert pour mieux nous comprendre. Traduire un auteur, le faire entrer dans le paysage scientifique d’un pays, signifie « l’introduire », le faire entrer dans un monde, pour lui donner une place. Nous faisons le choix de travailler le triple enjeu création/innovation/invention en mettant au jour, à la manière de l’archéologue, des textes qui ont été fondateurs ailleurs et qui pourraient nourrir aujourd’hui notre pensée ici. Cet acte de traduction est sans aucun doute une prise de position patrimoniale (Fabre, 1997) qui se veut en harmonie avec les enjeux du LABEX CAP. Pour différentes raisons, qui seront explicitée et recherchée, ces textes, internationalement connus, ont fait leur entrée dans le paysage français. Leur incroyable contemporanéité, même si les excursions temporelles sont très amples, nous questionne sur les enjeux fondateurs qu’ils portent : comment produire un savoir innovant dans le domaine de la conception architecturale, urbaine et paysagère ? Comment créer des outils innovants? Un trait commun tient ces quatre textes, un leitmotiv, une posture de chercheurs (au delà des époques d’appartenance) : l’interdisciplinarité comme levier de la création, de l’invention, de l’innovation.

Un des enjeux contemporains est de « déplacer » les limites disciplinaires et apprendre à poser différemment les questions, à regarder d’une manière moins asymétrique la culture (savant- non savant ; théorique pratique). Si le monde qui nous entoure paraît plongé dans une crise qui se manifeste par des ruptures et des déséquilibres (conflits, urgence écologique…), par la destruction de notre héritage et une sensation d’instabilité, ce décalage dans la manière traditionnelle de regarder les territoires peut nous soutenir dans la recherche de solutions innovantes. Innover est essentiellement cet acte de dépassement des frontières qui permet de poser autrement les problèmes, d’une manière plus holistique. Les textes choisis montrent 4 parcours atypiques qui croisent la science, la création, le patrimoine (naturel ou culturel) pour inventer des disciplines nouvelles. Ils montrent que l’innovation n’est pas systématiquement une création ex-novo, mais une capacité à se réinventer périodiquement, ce que nous espérons faire avec les séminaires qui accompagneront les quatre traductions.

Membres de l’équipe : ENSAPLV : Alessia De Biase, Chris Younès, Thierry Paquot, Michael Fenker, Alain Guez, Laure Heland, Isabelle Grudet, Philippe Nys, Yann Nussaume, Antonella Tufano, Piero Zanini, Jodelle Zetlaoui-Leger, Cristina Rossi, Rosa De Marco, Olivier Jeudy ; ENSCI : Armand Behar , Sophie Pène ; CNAM-CEDRIC : Eric Gressier Soudan ; EHESS-IAAC-LAU : Franck Mermier, Michel Agier.

Partenaires extérieurs au Labex CAP : UMR LAVUE 7218