Micro-projets

Du grand tour à la diaspora
La culture architecturale française de la fin de l’Ancien Régime à la Restauration

Plateforme 1 : Création, patrimoine, géographie politique

De la fin de l’Ancien Régime à la Restauration, le projet étudie la constitution en Italie et en France des corpus de références des architectes, leur modélisation graphique et leur diffusion européenne et mondiale, soit sous la forme de dessins ou de recueils gravés, soit grâce au déplacement et à l’émigration des acteurs. Les transferts qui s’opèrent ainsi permettent l’appropriation d’une culture et de pratiques européennes mais qui se pensent universelles et leur déclinaison dans la pratique de projet et la réalisation d’édifice, de Rio de Janeiro à Saint-Pétersbourg, de Moscou à Pondichéry.
Le projet, qui constitue un développement du micro-projet consacré en 2016-2017 à Charles Percier et à ses élèves1, comprend trois volets :
- Les études dessinées par Charles Percier Toscane en 1791, constituent une part déterminante de sa production graphique italienne. En effet, si elles n’ont pas donné lieu à publication, contrairement à leurs équivalents romains, elles forment le socle d’un intérêt pour l’Italie primitive autour duquel rivalisent au XIXe siècle les nations européennes.
- Après 1815, la migration de ces modèles s’opère par le biais du déplacement des architectes et notamment de Grandjean de Montigny à Rio de Janeiro qui est aussi l’auteur avec Architecture Toscane (1806-1815) d’un ouvrage qui s’inscrit directement dans la lignée des études toscanes de Percier.
- Enfin la reprise mondiale et l’appropriation du modèle architectural et urbain parisien dans de grands projets de construction ou de transformation des villes, donne lieu à une production qui de Milan à Moscou, de Rio de Janeiro à Pondichéry fourni la matière d’une réflexion jamais menée jusqu’à présent à cette échelle.
L’originalité du projet tient à la prise en compte dans une perspective mondiale de phénomènes observés jusqu’à présent dans un contexte franco-italien ou européen et à la constitution d’une équipe internationale de chercheurs spécialistes de différentes périodes et de différents terrains, capable d’étudier cette circulation mondiale de modèles fondée sur l’étude d’édifices italiens du Moyen Âge et de la Renaissance.

Responsable scientifique :
Jean-Philippe GARRIC (HiCSA)

Partenaires Labex CAP (personnes et institutions) :
Sabine FROMMEL (Histara), Mercedes VOLAIT (In Visu / INHA)

Etudiants et doctorants :
Charlotte DUVETTE (HiCSA), Bruno FRANÇOIS (HiCSA)

Autres partenaires :
Margareth PEREIRA (Université fédérale de Rio de Janeiro)
Anna PESSOA (Casa de Rui Barbosa, Rio de Janeiro)
Amedeo BELLUZZI (Università degli studi di Firenze)
Dario Donetti (Kunsthistorisches Institut, Max-Planck-Institut, Firenze)
Letizia TEDESCHI (Università della Swizzera italiana)
Guillaume NICOUD (Archivio del Moderno, Mendrisio)
Antonino de Francesco (Università Statale di Milano)