Événements

Transmissions et mutations de l’image documentaire

Séance du Séminaire postdoctoral commun du Labex CAP 2013
Modèles et modalités de la transmission culturelle

25 juin 2013 de 18h à 20h
Lieu : INHA, salle Jullian, 2, rue Vivienne 75002 Paris

Enregistrement audio

Vidéo de l’introduction de Michel Tabet

Du témoignage à l’expression, l’image documentaire connait des transformations de forme et de contenu. Cette table ronde propose, à travers l’étude de deux de ses modes de transmission, de réfléchir aux mutations techniques et esthétiques du regard documentaire.

Intervenants :

Johanna Cappi doctorante à l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle : Transmission médiatique et expression visuelle.
Enjeux de représentations, (se)documenter, rapporter/informer sur le conflit israélo-palestinien. Des exemples de processus en immersion par Alexis Monchovet et Stéphane Marchetti, depuis Rafah, chroniques d’une ville dans la bande de Gaza (FIPA d’or 2007, Prix audiovisuel Albert Londres 2008) à Rue Abou Jamil (2009)

Emilie Houssa est historienne de l’art (PhD) : L’enchantement documentaire
Capter, fixer, retenir, tout dans l’image pousse à garder. L’enchantement s’immisce dans le rêve de croire toucher l’éternité d’une humanité enregistrée, mais que gardons-nous à travers l’image ? La seule chose qui s’y meut c’est la lecture dont elle découle et la lecture qu’elle appelle. L’image est un enchantement car elle se raconte nécessairement. C’est en laissant un temps au récit que l’image documente.
À travers des films documentaires plastiques tels que L’Étoile rouge de Florence Lazare (2005), Respite d’Haroun Farocki (2007) ou Atomick Park de Dominique Gonzalez-Foerster (2004) nous tenterons de déplier cet enchantement de l’image document.