Événements

L’autre de la biographie :
les coulisses des créations artistiques et patrimoniales

organisée dans le cadre du séminaire des post-doctorants du Labex CAP
« Frictions et fictions culturelles : art et patrimoine en action »

À la fois objet et méthode des sciences sociales, la démarche biographique constitue un outil heuristique pertinent pour saisir certaines dynamiques et tensions propres aux processus de création et de patrimonialisation. Prise dans la diversité de ses acceptions (carrière, trajectoire, récit de vie, itinéraire, etc.), l’approche biographique met en lumière le rôle d’individus ou de groupes sociaux qui sont marginalisés ou « invisibilisés » par les institutions ou par d’autres acteurs qui occupent le devant de la scène. La politique d’acquisition d’un musée peut par exemple être largement informée par les goûts et les centres d’intérêt de quelques individus, voire d’un seul ; il n’est pas rare que la fabrication d’une figure d’artiste dépende de l’intervention d’autres individus laissés dans l’ombre ; l’émergence d’objets patrimoniaux peut elle-même se devoir à la biographie particulière des objets en question. Dans ce cadre, il peut être fécond de croiser des biographies d’objets et d’acteurs ou encore de confronter plusieurs types de biographies, qui traitent par exemple d’un même individu, mais émanent de sources différentes.
Dans ce cadre, cette journée d’étude se donne pour but d’explorer les procédés de fabrication de l’art et du patrimoine au prisme des biographies, parfois occultées, de certains de leurs agents : individus, groupes sociaux, mais aussi objets patrimoniaux et oeuvres d’art. Elle examine les « coulisses » des processus de création artistique et patrimoniale en déplaçant le regard des biographies officielles, voire des fictions personnelles, véhiculées par les processus de mise en art et en patrimoine, vers les biographies « occultes » ou « parallèles » qui soutiennent ces biographies officielles. À partir d’études de cas et d’approches disciplinaires variées (histoire, sociologie et anthropologie), elle entend également engager une réflexion de type méthodologique et épistémologique sur cet « Autre de la biographie » et le statut à lui accorder dans l’analyse des processus d’artification et de patrimonialisation.

Programme

9h30-10h00 : Accueil et café

10h-12h00 : Session 1 : Carrières d’hommes et biographies d’objets
Discutant : Nicolas Adell (LISST-Université Toulouse Le Mirail)
Anne-Julie Etter (CICC, Université de Cergy-Pontoise.) : « Collectionner en Inde au début de la période coloniale : pour une approche biographique croisée des objets, des collections et des collectionneurs »
Julien Bondaz (CREA/univ. Lumière Lyon II) : « Les statues vivent aussi. Stratégies biographiques et fétichisme méthodologique dans le marché de l’art africain »

14h00-16h30 : Session 2 : Polyphonie de la biographie
Discutant : Sarah Le Menestrel (CNRS, CENA)
Amalia Dragani (Labex CAP, IIAC) : « Poétesses en marge. Un cas d’interdiction de la parole poétique féminine (Touareg, Nord du Niger) »
Altaïr Despres (Labex CAP, MQB) : « Et la femme créa l’homme. Échanges culturo-sexuels et construction des carrières d’artistes africains »
Emma Gobin (Labex CAP, IIAC) : « Fictions personnelles et biographies en contrepoint ou comment promouvoir l’‘art populaire’ et le patrimoine (Cuba) »

16h30 Pause

17h00 Discussion générale
Synthèse : Michèle Coquet (CNRS, IIAC)
Débat