Médiathèque

On ne naît pas femme, on ne naît pas homme,
on ne naît pas acteur, on le devient.

 

ARTICLE : « On ne naît pas femme, on ne naît pas homme, on ne naît pas acteur, on le devient », Alternatives Théâtrales, n°92, 1er trimestre 2007, Le Corps travesti, p. 70-73.

 

RÉSUMÉ

L’actrice danoise Iben Nagel Rasmussen, qui intègre l’Odin Teatret en 1966, a vécu une première période d’entraînement « grotowskien » (1966-1971). Elle incorpore alors des façons de se mouvoir et d’utiliser la voix que l’on identifie spontanément au masculin : exercices d’entraînement anguleux, acrobatiques et « virils », répétitions d’actes stylisés de l’autre genre (Judith Butler). S’agit-il d’un ‘travestissement incorporé’ à l’insu de l’actrice ? Nous pourrions penser en termes de catégories et rattacher la pratique quotidienne d’Iben Nagel Rasmussen à une des deux normes sexuées. Nous préférons comprendre la façon dont ces actes corporels du training s’inscrivent eux-mêmes dans une généalogie, et produisent une énergie qui colore les personnages scéniques de l’actrice, jetant ainsi, en dehors de la binarité, un trouble dans leur genre.