Médiathèque

L’Odin Teatret. Pérennité et dynamiques de changements.

 

ARTICLE : « L’Odin Teatret. Pérennité et dynamiques de changements », Créer ensemble. Points de vue sur les communautés artistiques, sous la direction de Marie-Christine Autant- Mathieu, L’Entretemps, Collection « Les Voies de l’acteur », 2013, p. 359-382.

RÉSUMÉ

À quoi tient la pérennité de l’Odin Teatret ? À sa capacité de changement et d’adaptation. À l’image des mobiles de Calder que choisit le psychologue Kurt Lewin (1890-1947) pour expliquer le fonctionnement d’interdépendance mutuelle entre les membres d’un groupe, l’Odin Teatret n’a eu de cesse de se modifier. Au départ quasi monastique, la communauté et le travail de l’Odin Teatret sont devenus au milieu des années soixante-dix un modèle pour de nombreux groupes en marge de l’institution théâtrale en Europe et en Amérique du Sud principalement. Les relations que l’Odin Teatret entretient avec l’extérieur ont en effet sans cesse redéfini le fonctionnement interne du groupe et leur façon d’élaborer les spectacles. Je propose de retracer ici les dynamiques du groupe depuis sa fondation en 1964, pour montrer l’existence d’interrelations entre des phénomènes apparemment distincts : la constitution d’un réseau social et intellectuel, la création par Eugenio Barba de l’Anthropologie Théâtrale, la création de spectacles soli, le regroupement de partitions individuelles dans des performance text collectifs.