Annuaire

Raphaelle Doyon

Post-doctorante

Raphaëlle Doyon est chercheuse associée au Labex Création, Arts et Patrimoine et au CRAL CNRS-EHESS (UMR8566). Formée à l’Ecole Jacques Lecoq, elle joue dans différentes compagnies avant de se rendre au Danemark pour faire une ethnographie de l’Odin Teatret et rendre compte du dialogue entre théorie et pratique. Elle soutient en 2008 une thèse de doctorat intitulée L’Odin Teatret : la complémentarité des contraires. Ses travaux croisent anthropologie, études de genre et études théâtrales. Elle co-fonde en 2012 le premier atelier de recherche en France sur l’histoire des arts vivants au prisme du genre, et enseigne actuellement à l’EHESS et à l’Université Paris 3 la théorie et la pratique du théâtre.

Bibliographie :

« Les collectifs, politiques et citoyens ? Paradoxes… » (co-auteur G. Freixe), R. Doyon et G. Freixe (dir.), Les Collectifs dans les arts vivants depuis 1980, Lavérune, L’Entretemps, 2014, p. 7-14.

« Les collectifs, a contrario », R. Doyon et G. Freixe (dir.), Les Collectifs dans les arts vivants depuis 1980, Lavérune, L’Entretemps, 2014, p. 81-106.

« Importer et enseigner les arts traditionnels asiatiques en Europe : culturalisme et colonisation conceptuelle, l’inévitable paradoxe », Yves de France et Brigitte Prost (dir.), Formes spectaculaires et processus de patrimonialisation, P.U. de Rennes, à paraître, 2014.

« L’Anthropologie Théâtrale ou le parcours de vie d’Eugenio Barba », Yamma Abdelkader, Sandrine Bazile, Omar Fertat (dir.), Pour un Théâtre Monde. Plurilinguisme, interculturalité, transmission, Pessac, P. U. de Bordeaux, 2013, p. 73-85.

« L’Odin Teatret. Pérennité et dynamiques de changements »,Marie-Christine Autant-Mathieu (dir.), Créer, ensemble. Points de vue sur les communautés artistiques, Montpellier, L’Entretemps, 2013, p. 359-382.

« On ne naît pas femme, on ne naît pas homme, on ne naît pas acteur, on le devient », Alternatives Théâtrales, n°92, 1er trimestre 2007, Le Corps travesti, p. 70-73.