Annuaire

Marion Duquerroy

Post-doctorante

Marion Duquerroyest docteur en histoire de l’art. Elle a soutenu une thèse à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne s’intéressant aux définitions et reconsidérations de l’idée de nature en Grande-Bretagne des années 1990 à nos jours. Elle est actuellement chercheuse post-doctorante au Labex CAP (Création, Arts, Patrimoines) pour un sujet relatif aux paysages post-industriels et à leurs représentations dans les arts visuels et les nouveaux médias. Elle s’intéresse en outre aux questions de définition de ces espaces et de leur patrimonialisation. Dans le cadre de ses recherches, elle est hébergée par l’INHA et plus particulièrement dans l’axe Art contemporain et cinéma, 20ème-21ème s. dirigé par Annie Claustres au sein duquel elle travaille sur l’influence des séries télévisées sur le processus créatifs des artistes. Elle a enseigné l’histoire de l’art et l’esthétique aux l’universités de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Blaise Pascal (Clermont-Ferrand), Paris 8 Vincennes-Saint-Denis et encore Paris Diderot.

Bibliographie :

« Bertrand Meunier : de minces frottements naissent des pelotes de sens », Le Plateau : Bertrand Meunier, cat. exp., Clermont-Ferrand, Centre Photographique hôtel fontfreyde, 2014, pp.11-15.

« Le triomphe de l’animal sur la scène contemporaine », Beauté Animale, cat. exp., Paris, Grand Palais, RMN, 2012, pp.212-223.

« L’imposture du néo pop chez les young British Artists », The Déjà-Vu and the Authentic : Reprise, Recyclage, Récupération dans les mondes anglophones, Newcastle upon Tyne, Cambridge Scholar Publishing, 2012, pp.19-31.

« Filer à l’anglaise ou les raisons de la marche dans l’art contemporain britannique », Sur les routes, Épinal, musée de l’image/ESAL, 2012, pp.33-42.

« Les nouvelles sciences ou la promesse de vie éternelle dans l’œuvre de Marc Quinn », Art Présence, n°65, octobre, 2009, pp.28-31.