Annuaire

Anne-Julie Etter

Post-doctorante

Ancienne élève de l’École normale supérieure et agrégée d’histoire, Anne-Julie Etter a soutenu en 2012 une thèse d’histoire intitulée « Les Antiquités de l’Inde : monuments, collections et administration coloniale (1750-1835) ».

À la croisée de l’histoire de l’Inde, de l’histoire de l’orientalisme et de celle de l’antiquariat, ses travaux portent sur l’étude et la conservation des antiquités en Inde dans le cadre de la mise en place de l’administration coloniale britannique. Ses recherches actuelles s’orientent selon deux axes principaux. A.-J. Etter étudie la conservation des monuments au cours du Company Raj (1757-1858), en examinant à la fois les liens que cette politique entretient avec l’exercice du pouvoir et la genèse du « monument historique ». Elle s’intéresse également aux pratiques antiquaires indiennes et à leur rencontre avec les méthodes et les concepts de l’étude et de la collecte des antiquités européennes.

Elle a enseigné à l’Université Paris Diderot, à l’Université François Rabelais (Tours), à Sciences Po, à Paris Sciences et Lettres et à l’École normale supérieure.

Bibliographie :

Notices « Uma Chakravarti » et « Mrinalini Sinha », in Mireille Calle-Gruber, Béatrice Didier et Antoinette Fouque (dir.), Dictionnaire des créatrices, Paris, Éditions Des femmes, 2013, vol. 1, pp. 821-822 et vol. 3, p. 4009.

« Antiquarian Knowledge and Preservation of Indian Monuments at the Beginning of the Nineteenth Century », in Daud Ali et Indra Sengupta (dir.), Knowledge Production, Pedagogy, and Institutions in Colonial India, Basingstoke, Palgrave Macmillan, 2011, pp. 75-95.

« Archéologie indienne et mouvement migratoire : l’esquisse d’un modèle au début de la période coloniale », in « Archéologie(s) en situation coloniale, 1. Paradigmes et situations comparées », dossier coordonné par Alexandra Galitzine‑Loumpet, Svetlana Gorshenina et Claude Rapin, Les Nouvelles de l’archéologie, n°126, décembre 2011, pp. 15-18.

Article « Archéologie », in Catherine Clémentin-Ojha, Christophe Jaffrelot, Denis Matringe et Jacques Pouchepadass (dir.), Dictionnaire de l’Inde, Paris, Larousse, 2009, pp. 98-103.